Six mois au Pays du Sourire !

05 avril 2010

This is the end ...

Plus que quelques jours au pays du sourire... je pars dans 5 jours, puis je passe une semaine en Thaïlande, puis je rentre. peuh.

Le premier avril a été plein d'émotions en ce qui me concerne car j'ai cru au mail du compromo disant qu'on allait devoir porter un uniforme à l'X. Il a fallu toute la sollicitude de Clémence et Camille pour me calmer. Du coup nous avons commencé une bataille de poisson au CIST, Phaline a été ma principale victime. Il y a toujours un poisson qui traîne au rez-de-chaussée, accroché au tableau à l'entrée, avec marqué mon nom en énorme dessus. C'est mieux qu'ils soient là que dans mon dos, donc je ne proteste pas.

Le lendemain 2 avril, grande fête au CIST pour le départ de mon tuteur de stage, avec les étudiants cette fois-ci. Ils nous ont surpris: au programme, cadeau de chaque classe, chanson de chaque classe, pyramide humaine, danse traditionnelle des noix de cocos, sketchs, ... C'était presque trop long, moi j'avais faim ! Et des millions de photos prises avec les étudiants ("one more, one more !").

Le lendemain, nous avions invité nos étudiants respectifs chez nous pour un dîner d'adieu. Camille et Clémence avait demandé aux leurs de leur apporter des "choses bizarres", donc nous avons testé, non sans quelque frayeur, les araignées frites, les sauterelles grillées, les scarabées ... Bon voilà, c'est fait, on peut cocher, mais je m'en serais passée XD. Mes étudiants à moi m'ont offert des tas de trucs ! une écharpe, des poteries, des dessins ... adorablissime !

Les étudiants sont partis assez tôt, donc nous avons pu continuer sur la soirée de départ d'une amie japonaise, que l'on avait croisé à plusieurs reprises, chez Kompheak (le même chez qui nous avions vu un spectacle de théâtre d'ombre). Nous sommes parties très tard (dernier samedi soir à PP, quand même), et j'ai eu l'immense privilège de jouer du xylophone pendant 2h accompagnée de la japonaise qui avait appris le violon khmer et d'un percussioniste. Je me demandais quel était le fil directeur des musiciens, qui jouent sans partition et sans discontinuer... Maintenant je sais ! je peux jouer un morceau en entier. Il est divisé en 4 parties, et à chaque nouvelle étape, on rajoute un ornement. je suis fière de moi !! Camille et moi avons aussi inventé une danse révolutionnaire, mélange de rock, salsa, classique et de danse traditionnelle khmère. Je sais pas si on arrivera à vous le refaire en France, par contre XD.

Le lendemain matin, aux aurores, je suis partie dire au revoir au élèves de la classe DEO D, qui partaient continuer leur formation à Battambang, au nord du pays. Je connais cette classe particulièrement bien, car je suis partie en WE d'intégration avec eux, et ai rencontré toutes les deux semaines les délégués pour vérifier si tout se passait bien. C'était très émouvant, il y avait des étudiants en larmes. Puis je suis partie crapahuter avec ma copine Phaline à Phnom Penh, nous avons déjeuné dans un resto khmer-thaï qui nous a fait nous moucher tout le temps (c'était épicé). L'après-midi nous avons invité nos tuteurs de stage et le chef de mission (notre logement est à la mission militaire française) à déguster des crêpes.

La reprise du boulot hier a été un peu dure... dernière semaine quoi ! dernière semaine ...

Hier soir j'ai dîné avec un collègue et sa famille dans une beer garden. Il m'a ensuite ramené chez moi en allant chercher sa moto chez lui. J'ai eu un gros choc: il habite dans une cabane. Sans transition, je suis ensuite allée dans un bar avec piscine siroter un cocktail en compagnie de deux HEC en année de césure que Clémence avait rencontrés la veille. J'étais pas super dans l'ambiance, du coup, mais bon.

Et aujourd'hui j'ai déjeuné avec Pierre et Olivier, deux anciens volontaires du CIST qui reviennent s'installer à Phnom Penh for ever (ou du moins pour longtemps). Pourquoi tout le monde revient quand je pars ?

Posté par Enilbmo à 09:19 - Commentaires [4] - Permalien [#]

31 mars 2010

Surveillante d'examen

EEEEEEEEEEEEEyyy !! Bon je parle un peu toute seule ces derniers temps, mais un bref regard sur les statistiques du blog m'apprend que quelques personnes s'intéressent encore un peu à moi... ce qui justifie un nouveau billet :).

D'abord une des photos que l'on a faites le WE dernier :

DSC_00

Voilà, c'est Phaline et moi (il faut préciser, parce que c'est pas forcément évident). On faisait pas la gueule, a priori, mais les retouches sur photoshop sont parfois imprévisibles. Enfin ça vous montre la tenue traditionnelle de la mariée cambodgienne.

Sinon, sinon... Ah oui, le chef de corps à l'X est venu exprès au Cambodge vérifier que tout se passait bien et préparer le stage pour l'année prochaine. Il m'a posé plein de questions, on se serait cru à l'oral de stage. Du coup ça m'a fait voir tout ce que j'ai manqué au Cambodge... et principalement, je n'ai pas passé beaucoup de temps avec les étudiants, finalement, à cause de tout ce boulot de préparation des examens. J'essaye de me rattraper maintenant, mais en deux semaines c'est un peu court. Et mon départ va être d'autant plus dur ! mais ils sont bien nos étudiants; ils ont plein de projets: l'un veut défendre sa minorité en étudiant le droit, l'autre veut voyager et devenir l'associé de son parrain, celle-ci veut devenir IT manager ... Ils sont ambitieux pour eux-mêmes et pour leur pays !

Ya eu la télé qui est venue faire un reportage sur le CIST. C'est super, ça va permettre de faire de la pub dans les foyers cambodgiens pauvres ! (la télé est largement répandue au Cambodge. même dans la brousse profonde on tombe dessus. souvent, comme il n'y a pas d'électricité, ce sont des batteries qui sont utilisées pour faire fonctionner l'engin...). Malheureusement ils ne m'ont pas interviewée, quel dommage ! j'ai failli être célèbre au Cambodge !

Ce week end Clémence et moi avons pris des cours de cuisine cambodgienne (moi qui sait à peine faire une omelette). C'était très intéressant, maintenant on a plein de recettes, mais malheureusement ça sera difficile à refaire en France, car il manque quelques ingrédients. Le soir je suis allée sur un bâteau fêter le départ de mon tuteur de stage (un ancien marin). Tout le staff était là, portant les T-shirt fabriqués pour l'occasion. On a fait une petite croisière de 2h le long du Mekong, c'était pas mal !! Un peu éméchés, les cambodgiens se sont mis à chanter à tue-tête des rengaines rigolotes. Je ne comprenais rien, mais c'était rigolo à voir. Il y a plein de photos de cette soirée !

Le lendemain on avait prévu d'aller au parc naturel du Kirirom, mais vu qu'on est en saison sèche, les cascades ne sont pas si impressionnantes. Du coup on est allé à Phnom Chisor, près de Phnom Penh. C'est pas mal, il y a une belle vue sur la campagne environnante et des tas de fresques sur la vie du Bouddha que nous avait montrées le père Ponchaud lors de sa conférence sur le bouddhisme au Cambodge (amusant, d'ailleurs, comme la vie de Bouddha présente des similitudes avec Jésus).

Le lendemain je suis partie avec des collègues à Svay Rieng (près de la frontière vietnamienne) pour surveiller des examens. c'était très sympathique. Il y a un cinéma à Svay Rieng !! incroyable. Nous avons dû nous lever tôt pour rejoindre le 2e centre d'examen, et ça a été l'aventure. Il a fallu d'abord trouver des moto-taxis. Mais Svay Rieng n'est pas Phnom Penh, et il n'y en a pas tant que cela ! Donc la veille, après dîner, nous avons attendu sur le bord de la route qu'il y en ait un qui passe. On attendait, on attendait, il fallait faire quelque chose ! Donc j'ai abordé une dame et lui ai demandé, dans un khmer -presque- parfait, si elle connaissait un motodop. Elle appelle quelqu'un. Au bout de 10 minutes un motard arrive. Après négociation, il demande 10$ pour l'aller retour (c'est à 40 km de Svay Rieng). Mes collègues trouvaient cela trop cher donc ils ont refusé. Le lendemain donc, à 5h30 du matin, nous n'avions pas de moyen de transport. Finalement on a arrêté un moto-dop, qui a appelé des potes et c'était bon. On est partis au soleil levant entre les rizières inondées (c'est rare à cette période de l'année), dommage qu'on ne puisse pas prendre de photos derrière un moto-dop.

Mais ce n'est pas fini !! Il a fallu que je tombe sur un engin pourri. La moto a crevé. La première fois, près d'un réparateur (quelle chance!), et la deuxième fois, au milieu de nulle part. J'ai appelé mes collègues, qui m'ont envoyé une moto, pendant que mon chauffeur a poussé courageusement sa moto pour rejoindre la civilisation. Avec tout ça on a commencé l'examen 1h en retard... Il y avait 38 élèves dans ma classe et c'était difficile à surveiller vu qu'ils étaient serrés. Ca a été assez dur, plein de gens ont voulu partir en avance, d'autres aux toilettes... les gens qui avaient fini faisaient du bruit et rigolaient quand je leur disais d'aller ailleurs... 'fin bref. on est rentrés en vie !

Les écoles/lycées cambodgiens

Ils se ressemblent tous: des bâtiments jaunes à même le sol (les habitations sont plutôt sur pilotis), et délimités par une barrière de la même couleur. Les salles sont sombres, sans électricité, avec un tableau noir abîmé, des bancs en bois qui ont souffert. C'est poussiéreux, il y avait même des toiles d'araignées dans la première école où je suis allée. Souvent il y a aussi plein de papiers par terre (les cambodgiens jettent tout par terre; c'est déprimant quand on va dans la campagne de voir tous ces sacs plastiques multicolores partout). Des vaches et des poulets se baladent en liberté dans la cour ! Les élèves sont tous en uniforme (partout au Cambodge), enfin tous en pantalon ou jupe bleus et chemise blanches. Ils ont la classe mais ça détonne un peu avec la propreté du lieu.

Posté par Enilbmo à 13:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 mars 2010

Travail intense

Bonjour !

Je me rends compte que j'ai oublié de vous parler de la journée de la femme (comment ça, "c'est quand ?" ! Au Cambodge, tout le monde sait que c'est le 8 mars, c'est même un jour férié !!). Cette journée prend des proportions assez incroyables ici : des banderoles sont déployées partout pour vanter les mérites de la femme ("Education for women is education for all" ...).

Mais revenons au sujet de cet article. Je continue à corriger les copies avec l'outil automatique. On m'appelle maintenant "scanline", et le nouveau scanner acheté pour l'occasion a été baptisé l'"Omblinette". Je vais laisser ma marque pour toujours au CIST, quel bonheur ! XD. Vous pouvez voir une photo de moi sur le site du CIST (cistrain.org) submergée par les copies.

J'ai écrit un guide d'utilisation du logiciel, et maintenant je ne fais plus rien, car 1 stagiaire maîtrise le logiciel et je n'ai plus qu'à superviser. Du coup, je peux partir en province pour surveiller les examens. la semaine dernière, j'ai donc remplacé un collègue au pied levé. Je suis partie toute seule à Kampot, par le bus. C'est à 150km de PP, le bus a donc mis plus de cinq heures pour y arriver... Je suis arrivée juste pour l'examen, dans l'orphelinat d'ASPECA (une ONG), qui était censé me fournir un collègue pour surveiller la deuxième salle. Mais le directeur ne parlant pas anglais, c'est un candidat (!) qui a dû faire la traduction dans son bureau. Personne n'était dispo à ASPECA pour m'aider, donc c'est quelqu'un du lycée qui l'a fait. Lequel ne parlait pas un mot d'anglais. Ca a été un peu difficile de faire respecter les règles de l'examen, du coup. Comment dire en khmer que si les deux salles ne commencent pas en même temps, elles ne peuvent pas terminer en même temps ? que les élèves n'ont pas le droit d'aller aux toilettes ? qu'il faut virer les tricheurs ? Qu'il faut écarter les tables ? qu'il faut vérifier la photo des candidats ?... EN plus je n'ai pas eu le temps de déjeuner, donc les trois heures de surveillance ont été un peu dures... mais je suis vivante ! Je suis repartie avec mon carton de dix kilos (eh oui, un examen, c'est lourd) sous le bras. Je devais normalement dormir à Kampot, mais j'ai préféré prendre un taxi collectif pour rentrer directement à Phnom Penh. Après un bon petit bai tcha satch chrou (riz sauté au porc), j'ai donc négocié avec le taxi-driver pour avoir un prix correct. En fait, j'ai fini par appeler Phaline pour qu'elle fasse ça pour moi, parce que je ne comprenais rien. Au final nous nous sommes retrouvés à 7 dans le taxi, deux sur le siège avant du conducteur (le conducteur conduit donc "en biais" pendant 3h), un seul sur la place du mort (il a donc payé le double de tout le monde), et 4 derrière. Normal quoi ! C'était un taxi de luxe, yavait des petits rideaux dorés aux fenêtres et un mini-karoké (au cas où ça nous manquerait), qui a marché pendant tout le trajet.

Voilà un peu mes exploits.

Sinon je suis aussi allée voir une exposition au CCF sur de la bande dessinée, puis je suis allée dans un studio d'enregistrement où Camille et Clémence enregistrent une méthode de français...

Et ce week-end, je suis allée me faire prendre en photo avec une bande d'amis en maquillage et habits traditionnels khmers. C'était super marrant (malgré les 1h de maquillage, et les faux cheveux, et les faux diadèmes ...), j'espère que j'aurai les photos bientôt ! Le soir, nous avons rejoint Camille et Clémence qui avaient invité quelques uns de leurs étudiants. Phaline et Laekhena se sont fait prédire leur futur grâce à l'un d'entre eux, spécialisé dans la lecture des lignes de la main. Il faut que je reste amie avec Phaline, car il est prévu qu'elle devienne millionnaire XD. Moi je n'ai pas eu le temps de le faire, car le lendemain je devais aller à un mariage. J'ai dormi la veille chez Laekhena, qui doit toujours rentrer avant 20h chez elle (malgré ses 26 ans... la condition de la femme au Cambodge...).

Le mariage cambodgien

Tout un binz : c'est une tente rose fluo montée au milieu de la rue. Les cérémonies durent toute la journée. Les mariés ne revettent pas moins de 6 à 7 tenues différentes pour chaque cérémonie, orchestrée par des spécialistes qui affectionnent la sono, donc toute la rue en profite, aussi bien au point de vue de trafic que sonore. Au début il y a une sorte de procession : les invités amènent des fruits, des cochons, des poissons ... dans la tente; On a raté cette étape parce qu'on s'est réveillé trop tard, mais je l'ai vue une cinquantaine de fois quand je pars le matin pour aller au travail. Ensuite il y a la cérémonie de coupe des cheveux, où tous les gens mariés viennent faire semblant de couper les (faux) cheveux des mariés. Puis la cérémonie des bougies, où les gens mariés éloignent le mauvais sort des futurs époux en faisant un geste autour d'une bougie, chacun à leur tour. En fait je n'ai pas assisté à celle-là, car Laekhena et moi on était crevées, donc on est rentrées. Le soir, grande reception à côté du théâtre Chenla. Les tables de dix personnes sont remplies au fur et à mesure. Nous avons été à côté de parfaits inconnus, mais on n'a pas plus que ça engagé la conversation ! Les mariés ont ensuite fait une procession. Nous, les invités, nous leur avons balancé des fleurs à la figure, les pauvres, ils pouvaient pas ouvrir les yeux. Puis des ballons sont tombés du plafond (eh oui, eh oui). Laekhena et moi, après un repas gargantuesque, nous sommes allées danser (vous savez que je suis une experte des danses khmères).

La fête de la science

Camille et Clémence ont organisé cet évenement dans leur université. Des tas de gens très connus viennent faire des conférences, et des films sont diffusés. Le problème, c'est que c'est souvent en pleine journée, donc je ne peux pas y aller. Il y a aussi une exposition avec des expériences impressionnantes (avec du liquide ferromagnétique par exemple). C'est super bien ! Hier soir je suis allée à un cocktail à l'Ambassade où j'ai rencontré les conférenciers (dont le père de Camille, qui a une page wikipedia ! il a piloté l'Airbus). C'était cool !

Voilà voilà ! Aujourd'hui je vais aller donner mon sang pour une élève qui souffre d'anémie. C'est la première fois, j'espère que la "collation" va être bonne ! Ca m'a aussi permis de visiter l'hôpital Khméro-Soviétique, où sont soignés les élèves car une ONG, le GRET SKY, est leur assurance santé. C'est un peu crasseux, les gens se baladent avec leurs perfusions et leurs tubes de sang. enfin bref :)

Posté par Enilbmo à 05:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 mars 2010

Khniom moen men tchang teuw phteah Maunoury !!

... Camille et moi allons dans le seul bâtiment non rénové de l'X... La poisse !

Sinon beaucoup de choses nouvelles depuis deux semaines : au programme,

- RV avec Monsieur l'Ambassadeur (si vous l'appelez comme ça, il répondra "vous avez bien dit", ça rate jamais !) et son adjoint et le conseiller culturel pour découvrir le fonctionnement d'une ambassade ... Et ben ça ressemble pas à ce que je croyais. D'abord les ambassadeurs restent rarement plus de trois ans dans le même pays, et ne servent qu'à représenter la République dans le pays... Je comprends pas trop comment en trois ans on peut s'imprégner de l'histoire, de la culture, des problématiques d'un pays... mais apparemment si on reste plus longtemps, on ne défend plus la France. Mouais. En tout cas c'est pas l'idée que je me faisais du job. D'autant que le reste de l'ambassade s'occupe essentiellement d'administration, et une toute petite partie de négociation !

- j'ai découvert à Phnom Penh une sorte de jardin Gréco-romain, avec gradins, fontaines, lampadaires, angelots et le reste. Trop bizarre, vu le contexte !! et flambant neuf !! En revenant nous sommes passés devant les villas qu'ils sont en train de construire près de cet endroit. C'est incroyable ce que PP pousse vite.

- concert au théâtre Chaktomuk de Vladimir Ashkenazy (grand, grand pianiste) et fils. Quand les applaudissements se sont tus, on a entendu une autre musique... au début j'ai cru que c'était la clim, mais en fait non, c'était la pluie !! La première pluie depuis le début de la saison sèche !! on l'appelle "la pluie des mangues", car elle correspond à la saison des mangues sucrées (eh oui, avant ça on ne mange que des mangues acides, avec du sel et du piment... L'un des seuls trucs auxquels je n'ai pas pu m'habituer ici XD).

- visite d"Oudong, l'ancienne capitale du Cambodge. On a trouvé un énorme Bouddha, digne du Zeus grec dans l'un des temples.

- Rally Tuk Tuk. Un tuk tuk est une moto qui traîne une sorte de petit carosse. C'est le transport collectif le plus utilisé ! Or PPA (Phnom Penh Accueil, une assoc de femmes d'expats françaises qui s'ennuient) a organisé une chasse au trésor en tuk-tuk. Il fallait répondre à plein de questions super difficiles, et en fait on a un peu triché: au lieu d'aller sur place, on s'est calé dans un cybercafé climatisé, où j'ai pris un bon petit déjeuner pendant que les autres essayaient de savoir à quoi servait le bâtiment près du Wat Phnom avant de devenir le "cambodia's development center". Résultat, on est arrivés 4e sur 25, et on a gagné de super cadeaux. J'étais dans une équipe de grosses têtes, qui travaillent à l'université royale de droit, et avec Phaline, ma copine cambodgienne. Je vous laisse la surprise de ce qu'on a gagné :-). On a dû écrire une chanson pour raconter notre parcours, sur la mélodie d'Aline (vous savez, la chanson qui fait "Et j'ai crié, criééééééééé, Aline, pour qu'elle revieeenneuh"), car c'est très populaire ici (la culture française s'exporte bien, vous voyez). Voici les paroles :

J’avais décidé, plein de rage

Que plus jamais on m’y reprendrait

Puis elles ont dit tourne la page

Car cette année on va bien s’marrer

Et j’ai crié crié Phnom Penh pour qu’ça reprenne

Et j’ai prié prié Dame Penh, pour que ça baigne

On s’est assis autour d’une table

Cinq belles âmes qui voulaient gagner

Et on s’est lancé pour la gloire

Dans le brouillard des questions tourmentées.

Et j’ai crié crié Phaline pour qu’elle devine

Et j’ai crié crié Ombline, ô si maligne !!

Mais un éléphant ça trompe ça trompe

A côté d’nos pompes, on s’est échoué.

Et j’ai crié crié Pavillon, mais qu’on est con

Et j’ai pleuré pleuré adieu nos ambitions !

Et j’ai crié crié Pavillon, mais qu’on est con

Et j’ai pleuré pleuré adieu nos ambitions !

Et j’ai crié crié Pavillon, mais qu’on est con

Et j’ai pleuré pleuré adieu nos ambitions !

Voilà, c'est magnifique, on a mis une heure à l'écrire XD. Le premier couplet, c'est parce que le rallye de l'année dernière était nul, apparemment. Dame Penh, c'est la marraine de Phnom Penh (qui veut dire: la colline de Mme Penh). Et le Pavillon... aaah, ça me fend le coeur, c'est un hôtel avec des éléphants devant, mais pas le bon !! Il fallait répondre "le cambodiana". Hélas, triple hélas, ça nous a coûté la première place ...

Ce rallye tuk-tuk comprenait d'autres défis : plier une fleur de lotus le plus rapidement possible (cf la photo ci-dessous), reconstituer un puzzle, reconnaître des odeurs, des saveurs, des tissus, faire une course de cyclopousse (un vélo qui pousse un landau)... que nous avons réussi avec brio !!

_

Posté par Enilbmo à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2010

39°C...

... C'est la température de ces derniers jours à Phnom Penh. Il paraît que c'est encore pire en avril. Mamaaaaaaaaaaaan !

Quoi de neuf depuis une semaine ... Ben ... On continue à sortir pas mal. Je suis par exemple allée sur une péniche-boîte de nuit. C'était pas mal :)
Je suis aussi allée visiter le Palais Royal de PP, pour la première fois depuis le début du stage. C'est cher pour ce que c'est m'enfin ça vaut le coup !
On a aussi régulièrement des soirées "fromage", où, untel connaissant qq1 en vacances au Cambodge lui demande de ramener 5 kilos de cette denrée rare ... Merci maman et papa, pour avoir aussi amené du chocolat !!

Vendredi soir, je suis allée avec mes parents qui revenaient tout juste d'Angkor à un récital du pianiste Rolf-Dieter Arens. C'est un luxe total, d'habitude il n'y a jamais de concert à Phnom Penh ! Il a joué plein de trucs que je ne connaissais pas, de Bach, Lizst ... Et puis la sonate au clair de lune à la fin. Ca m'a redonné envie de jouer ... A force de vouloir profiter de mon voyage en faisant des choses qui ne sont possibles qu'ici, je vais perdre plein de trucs si je ne pratique pas (à commencer par mes connaissances en maths et physique ...)

Ensuite mes parents et moi sommes partis dans les Cardamones près de Koh Kong. j'avais réservé un hôtel éco-touriste sans faire exprès XD. C'était au milieu de nulle part, entre rivière et montagne. Nous avons fait un trek de deux heures dans la jungle pour arriver à une cascade où nous avons profité d'un jacuzzi naturel assez efficace, avons fait une balade en bâteau au soleil couchant, du canoé dans des paysages magnifiques ... Ensuite je suis rentrée travailler et mes parents ont prolongé leur séjour sur les plages de Koh Kong. Ils étaient les seuls touristes apparemment !

Quand ils sont revenus, nous sommes allés visiter ensemble (moi pour la troisième fois) le musée national de Phnom Penh avec un ami d'amis qui travaille à l'atelier de conservation. Comme à chaque fois, c'était passionnant. Papa a brillé en faisant un calcul de résistance de matériau, je crois XD.
Puis ils sont partis et je suis allée dîner dans un resto italien avec Phaline (ma meilleure copine), Hatem (volontaire Accenture), et deux petits nouveaux de Passerelles Numériques (l'assoc en France qui conduit le CIST) qui vont partir au Vietnam pour monter un projet similaire. Le directeur de cette formation est un X, et François est un Ponts en année de césure.

A bientôt,

Posté par Enilbmo à 02:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 février 2010

Un agenda de ministre :)

Bonjour tous, tout va toujours très bien, mes parents sont arrivés pour deux semaines vendredi dernier, et sont en train de visiter les temples pendant que je travaille :-(.
Mon retard est explicable : je n'arrête pas de partir en province pour WE/Information session (on va dans les lycées faire de la pub pour notre école)/examen écrit ...

Donc, un rapide résumé :
Il y a deux semaines, je suis repartie à Kampot avec C&C et Amandine, une FLE (français langue étrangère) ie une prof de français à l'étranger. Ce fut un week-end sportif : randonnée le premier jour et canoé sur une rivière sans courant le 2e.
Nous sommes montées sur le Bokor, une ville désaffectée qui date de la colonisation. C'était génial, on a eu un peu froid !!!!! C'était magique, une ville-fantôme dans les nuages !! Et un palais rouillé qui donne sur une falaise remplie de végétation noyée dans la brume ... Ca m'a fait penser aux films chinois que j'aimais regarder, dans le temps :).
Rentrée de cette journée fatigante, nous avons dîné à notre hôtel, constitués de petit bungalows au bord d'une rivière. Et le lendemain, nous sommes parties pagayer sur ladite rivière. Nous avons traversé de beaux paysages et avons eu quelques fous rires dûs à certaines manoeuvres pas toujours heureuses XD. Ca a duré 3h ... on devait se dépécher pour ne pas rater le dernier bus pour PP.

Ensuite, j'ai pris un bus de nuit pour Siem Reap (6h de trajet). Je suis arrivée congelée à 6h30 du matin (la clim ...). Je n'ai même pas pu prendre une douche, ou un petit déj, et dare-dare je suis montée derrière mon chef, Mr Thaina, sur une moto qui nous amenait dans un lycée à 40 km de la ville (ie 1h de trajet à 3 sur une moto). Pendant le discours de Thaina dans une salle de classe miteuse prévue pour une quarantaine d'élèves mais en fait remplie par plus d'une centaine, j'ai eu quelques absences. A tel point que plusieurs fois j'ai du sortir de la classe pour ne pas m'endormir devant tout le monde :-S. Et rebelote l'après-midi.

Le lendemain (mardi) nous sommes rentrés à PP (re-6h de trajet). En arrivant j'ai dû tout préparer pour le premier examen écrit de jeudi, et je peux vous dire que ce n'est pas du gâteau. Surtout avec les nouvelles règles de la correction automatique ... Enfin je vous passe les détails, ce n'est pas très excitant !! Donc jeudi matin je suis partie à 6h du matin pour aller surveiller ce fameux examen, à 1h de Phnom Penh. Et quand je suis rentrée, il a fallu ... je vous le donne en mille ... Commencer la CORRECTION !! L'aboutissement de 4 mois de travail !! Après quelques ajustements (notamment les profs d'anglais qui ont changé les réponses, les bougres), j'ai l'immense plaisir de vous annoncer que l'outil marche :).

Le soir nous avons dîné avec deux X2006, en enquête de 3 semaines au Cambodge; Il veulent créer une entreprise ici l'année prochaine pour aider les paysans à vendre leur riz à un prix plus honnête. Il paraît que le prix est multiplié par 5 entre l'achat sur place et au marché ! C'était très sympa. Et on est revenues ravies d'avoir fait découvrir nos endroits favoris à des néophytes...

Le week-end suivant je suis partie à Kompong Cham avec mes parents pour leur faire voir la campagne cambodgienne. On a dormi dans une guesthouse minable et avons fait du touk-touk toute la journée sur des routes en mauvais état. Puis je les ai expédié à Angkor. Depuis je fais du travail à la chaîne : scanner les copies, corriger les copies, scanner les copies, corriger les copies ... J'en fait des cauchemars :)

Voilà pour un résumé (partiel et pourtant déjà trop long) de mes activités !

Posté par Enilbmo à 12:25 - Commentaires [3] - Permalien [#]
08 février 2010

Deux week-end à Phnom Penh (c'est rare ça !)

En rentrant de la semaine ONG, j'ai fait visiter à Angkeara (NB: le cambodgien admis à l'X via le concours international) le CIST (l'ONG où je travaille). C'était super bien, je crois avoir bien expliqué tous les aspects du CIST ! Et lui, il a pu discuter avec des élèves, faire de la pub pour polytechnique... tout bénef ! Ensuite, je suis allée déjeuner à Yejj (une ONG) avec Camille puis faire des achats au marché Russe. Je suis rentrée donner un cours particulier de maths . Puis nous sommes allées chez Kompheak, un cambodgien qui parle mieux français que moi et qui travaille au Tribunal des Khmers Rouges comme traducteur. Il dirige aussi une troupe de théâtre d'ombre. On a donc assisté à une pièce de théâtre (, puis une lecture d'un poème de Kompheak (j'essaierai de retrouver le texte), puis de la musique traditionnelle. Nous sommes restées assez tard, et j'ai pour ma part beaucoup dansé XD (les danses traditionnelles khmères, un bonheur ^^)_DSE0761

Mercredi, journée de séminaire au CIST: pour améliorer le "team spirit" et tout et tout. On a eu un super T-shirt, on a réfléchi dur sur des citations, on a réfléchi au sens de notre vie, on a joué au volley avec des serviettes, on a mangé des nems, on a joué aux traders, on a chanté "Telle est ma quêêêêêêêêteuu" de Jacques Brel traduite en anglais ... et regardé un extrait de Spiderman.

Le soir, je suis allée à un spectacle de danse contemporaine au théâtre Chenla: "duo pour baton et corde". C'était pas mal du tout et ça m'a permis de rentrer dans ce fameux théâtre (il est super, mais il ne s'y passe jamais rien !).

Et Vendredi soir, je suis allée dîner sur les quais avec mes copines, puis on a rejoint des amis, puis on est allé au centre culturel russe pour une soirée anniversaire - on ne savait pas exactement pour quoi.

Samedi on est allées au centre Bophana, qui propose plein d'images d'archives. On y est restés 3h, c'était super intéressant ! Surtout les images de PP avant les khmers rouges, ou les discours de De Gaulle ou Sihanouk ...

Ensuite on a fait quelques boutiques (juste regarder, vous me connaissez). Puis on est allées au centre culturel français écouter une création musicale entre un violoncelliste français et un groupe de musiciens de Phare (cf article précédent). C'était super bien, j'ai très envie d'essayer un instrument traditionnel !

Puis on est allé à une soirée pour expat, à la chinese house. C'aurait pu être bien s'il y avait eu moins de monde. Du coup on est rentré tôt !

Le lendemain nous sommes allées dire au revoir à Angkeara qui partait pour la France. Puis nous sommes allées au CCC voir une compétition d'équitation. Il y a une piscine et un banana split absolument délicieux :).

Voilà voilà, la vie est douce ici :)

Posté par Enilbmo à 05:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 février 2010

Semaine ONG

Bonjour tous !!
Je reviens d'une semaine en province visiter des ONG avec C&C et deux étudiants cambodgiens, Angkeara et Sopheak, qui ont été admis à Polytechnique via le concours international (Angkeara sera dans notre promo et part ce dimanche en France !!). Nous avons visité Aide à l'Enfant Réfugié, une petite ONG qui s'occupe de quelques villages, sur tout point de vue (éducation, eau, agriculture). Le lendemain nous sommes partis voir le temple de Banteay Chhmar. Ensuite nous sommes allés visiter un orphelinat d'ASPECA, une des rares ONG qui travaillent en symbiose avec le gouvernement cambodgien. Les enfants vivent par famille de 8 dans des petites paillotes, tenues par des femmes célibataires ou avec 1 ou 2 enfants. C'est un très bel endroit (il paraît que les jeunes couples demandent à y prendre leurs photos de mariage !) et les enfants très bien élevés XD : ils venaient tous nous saluer en joignant les mains et en disant "Chum Rip Sour" ! (d'habitude, c'est des "hello!" plus ou moins agressifs). Nous avons ensuite visité 1001 Fontaines pour demain, une ONG qui fournit de l'eau potable dans des villages isolés grâce à une technique révolutionnaire (un système de filtre puis une lampe à UV qui "désinfecte" l'eau). En plus d'améliorer la santé du village, l'association encourage la création d'un petit commerce puisque une famille est chargée de distribuer l'eau dans tout le village (l'eau est vendue à un prix dérisoire, mais nécessaire pour la survie de cette famille). Pour plus d'infos : http://www.1001fontaines.com/
Et enfin nous avons terminé par la visite de Phare, une association créée dans les camps de réfugiés cambodgiens en Thaïlande pour aider les enfants à "guérir" de leurs traumatismes à travers l'art. C'était d'abord des cours de dessins, mais maintenant l'association propose une école du cirque très performante, des cours de musique, de théâtre ... Tout est gratuit, sans distinction d'âge ou de classe sociale. Nous y avons passé une journée entière et j'ai été vraiment emballée. L'école de dessin propose une formation en 5 niveaux, et à la fin ce sont de vrais artistes ! Ensuite ils peuvent continuer dans l'ONG pour apprendre le graphisme ou bien le dessin d'animation. Le cirque fait souvent des tournées en France, j'aimerais bien l'inviter à Polytechnique. en tout cas voici le lien : http://www.phareps.org/

A part ça j'ai publié un article sur lepetitjournal.com à propos de l'île où j'ai amené mes grands parents il y a quelques semaines. J'espère en écrire d'autres :) ! http://www.lepetitjournal.com/content/view/52363/1841/

J'ai aussi trouvé le moyen de faire du piano !! (bon en pratique je n'ai eu le temps d'y aller que deux fois en 2 semaines...). Je suis allée me pointer à l'Université des Beaux Arts et après discussion on me fournit une salle pour 2$ de l'heure ou un cours de maths à la fille du directeur (faut pas chercher la logique !).

Sinon je vais à plein de conférences en ce moment ("Why Global markets have failed to reduce inequality", les conférences du père Ponchaud sur l'histoire du Cambodge le mardi soir, l'après-Copenhague au Cambodge et j'en passe ...)

Nous avons également visité trois écoles de formation militaire il y a deux semaines.

Et... j'utilise mes temps libres pour faire mes devoirs d'anglais et un tout petit peu de maths...

Plus que deux mois et demi de stage !!!!

Posté par Enilbmo à 06:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 janvier 2010

Kompong Chhnang

J'ai oublié de vous raconter mon super week-end à Kompong Chhnang avec Clémence. Coming soon, je prépare un article dessus ^^

...........................................

c'est fait ! lisez ma prose en cliquant sur ce lien : http://www.lepetitjournal.com/content/view/53609/1841/

Je rajoute mes aventures personnelles : nous avons rencontre une dame, francaise, mais dont la demarche, l'apparence, les rides etaient exactement asiatique. N'eut ete ses yeux bleus et son fort accent francais en anglais, nous lui aurions parle khmer ! Elle voyage toute seule pendant plusieurs mois en Asie chaque annee. Nous l'avons croisee a plusieurs reprises dans KC et avons pris notre petit dej avec elle avant de partir.

Nous avons pas mal patrouillem sans trop savoir ou aller. C'etait l'aventure !! On a fini par tomber sur une eglise protestante, kilucru, ou nous nous sommes arretees. Nous avons ete tres bien accueillis, ils nous ont offert le déjeuner, puis on a un peu discuté. sympathique. J'ai beaucoup insisté pour qu'ils jouent de la guitare, mais j'aurais peut-être pas dû :).

Le soir, nous nous sommes arrêtées pour regarder une cérémonie (une sorte de tente avec de la musique à fond). Et là, grosse surprise, ils nous ont invités à les rejoindre !! J'en garde un des meilleurs souvenirs du séjour. On a dansé les danses traditionnelles pendant 2h. C'était génial !! Voici une photo de mes 2 professeurs :

DSCN5839

Posté par Enilbmo à 04:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2010

En retard ... Voici le CR envoyé à Palaiseau pour m'exuser

1. Déroulement du stage jusqu’à présent :

CIST

 

 Ces dernières semaines, j’ai travaillé sur la mise en place d’une correction automatique : j’ai choisi d’abandonner la solution payante et ai opté pour un logiciel libre qui nécessite la connaissance de Latex dans l’environnement Linux. Je me suis donc considérablement rapprochée des informaticiens cambodgiens du CIST (les Français ayant terminé leur mission en décembre). J’ai testé cet outil à plusieurs reprises sur des petits tests de contrôle continu grâce à l’aide des professeurs d’anglais. J’ai également formé un des informaticiens, Mr. Samedy, pour utiliser ce logiciel (l’interface est en français) et utiliser Latex. Nous avons décidé de donner un numéro identifiant chaque futur candidat, qui permettra l’association des notes aux candidats plus aisée. Le CIST a également acheté 100 stylos noirs et effaceurs pour être sûr que les étudiants cocheront les cases avec suffisamment de soin. Nous venons de tester l’outil avec 100 élèves, et il fonctionne bien.

Avec ce logiciel, j’ai écrit le test d’entrée au CIST en maths/logique et en « précision et rapidité » (en 20 minutes on doit répondre à 100 questions très simples). Le seul problème est qu’à l’heure actuelle on ne peut pas écrire en khmer sur Latex (j’ai contacté le créateur du logiciel et l’entreprise spécialisée dans le khmer unicode au Cambodge mais nous n’avons pas trouvé de solutions), donc je dois insérer des images du texte pour chaque question. L’écriture de ces examens a pris beaucoup de temps, car la traduction anglais-khmer n’est pas toujours facile. J’ai fait faire d’examen à 3 collègues, différents des traducteurs, et à deux élèves de confiance, et à chaque fois plusieurs questions leur étaient incompréhensibles.

Sur l’initiative d’une des volontaires du CIST, j’anime tous les mercredis midi une discussion avec les étudiants qui le veulent. J’ai appris ainsi beaucoup de choses sur les traditions khmères et la vie des étudiants. J’espère qu’ils auront progressé en anglais (c’est le but !).

Je suis aussi partie en enquête sociale à Kompong Thom avec l’équipe chargée de la sélection et un laotien présent 3 semaines au CIST pour étudier la possibilité d’imiter cette école au Laos. Il s’agit de vérifier que les élèves admissibles remplissent bien les critères sociaux du CIST. C’était très fatigant (leurs maisons sont difficiles d’accès) mais j’ai pu ainsi me rendre compte moi-même que la mission du CIST est nécessaire.

 Enfin, j’ai réalisé un trombinoscope de l’équipe – afin que les nombreux volontaires qui y passent un temps assez court (souvent 2 semaines) puissent reconnaître facilement les gens qui leur sont utiles ! Nous avons aussi terminé le nouveau site web – qui maintenant est en ligne (cistrain.org).

 

 

 

2. Devenir du stage :

 

CIST

 

Le long processus de sélection vient à peine de commencer. Les cambodgiens font actuellement des sessions de présentations dans les lycées de province. A partir du 20 février, je serais conviée à surveiller les examens écrits. Ensuite il faudra corriger les copies automatiquement.

Pour l’instant pas de nouvelles missions, mais je dois achever complètement les examens (faire deux versions pour chaque, et changer encore la traduction). Ensuite, il faudrait que j’écrive un guide d’utilisation de ce logiciel, avec les « trucs » et « erreurs fréquentes », et que je traduise la documentation en anglais. Si je termine suffisamment tôt, je reprendrai mon travail sur les statistiques des résultats des élèves, par année, trimestres et promotions. Et je continuerai à interviewer les étudiants pour Passerelles Numériques.

 

3. Environnement & divers :

Mes grands-parents et ma tante m’ont rendue visite pendant les vacances de Noël. Je n’ai pas pris de congé, mais suis partie en week-end avec eux à Battambang, Sihanoukville et Kep. J’ai visité avec eux le musée national, avec un membre de l’atelier de restauration.

Je rencontre de temps en temps Rida (l’ancienne professeure de Mathématiques), et je commence à connaître un peu mieux mes autres collègues. Mais en anglais c’est parfois difficile de communiquer, dans un cadre professionnel, et je trouve cela assez frustrant !

Nous avons aussi visité Enfants du Mékong et le musée Tuol Sleng à Phnom Penh.

J’ai aussi participé, en tant que stagiaire dans une ONG, à un atelier de réflexion animé par l’ambassade pour la création d’une nouvelle plate-forme destinée à aider les volontaires à l’étranger. C’était très intéressant, et j’espère que notre brainstorming aboutira à quelque chose d’utile !

Camille et moi avons également assisté à une conférence du Père Ponchaud sur l’histoire du Cambodge, et particulièrement la période de la colonisation.

Bref, tout se passe bien et on ne s’ennuie pas !

Posté par Enilbmo à 12:28 - Commentaires [6] - Permalien [#]